La violoniste allemande Julia Fischer est reconnue sur le plan international pour son talent hors norme, allié à une technique éblouissante.

Julia Fischer a débuté sa saison 15/16 avec l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersburg et Yuri Temirkanov au Festival de Lucerne et aux BBC Proms dans le concerto de Tchaïkowski, unaniment acclamé par la critique comme par le public. Ont suivi des engagements avec Kirill Petrenko et le Staatsorchester de Munich (Elgar), Thomas Sondergard et l’Orchestre Philharmonique d’Oslo (Salonen) et une tournée avec l’Academy de St-Martin in the Fields avec la création mondiale d’un concerto d’Andrey Rubtsov qui lui est dédié. Elle clôturera sa saison avec l’Orchestre Symphonique de Chicago dirigé par Riccardo Muti (concerto de Beethoven).

Beethoven sera au cœur de ses programmes de récital tout au long de l’année. Elle se produira avec le pianiste Igor Levit à Munich (Prinzregententheater), Berlin (Philharmonie), Zürich (Tonhalle), Paris (Théâtre des Champs Elysées) et Londres (Wigmore Hall). Elle fera également une grande tournée européenne avec le Julia Fischer Quartet, fondé en 2011 avec le violoniste Alexander Sitkovetsky, l’altiste Nils Mönkemeyer et le violoncelliste Benjamin Nyffenegger.
Au cours de l’été 2016, elle se produira avec Daniel Müller-Schott à l’occasion de la sortie d’un CD comprenant des oeuves de Halvorsen, Kodaly, Ravel et Schulhoff (Orfeo).

Julia Fischer a beaucoup enregistré (Decca, Pentatone). Son disque des sonates et Partitas pour violon seul de Bach a reçu un accueil enthousiaste de la critique (en France : Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique et la plus haute distinction dans Repertoire/Classica).

Née à Munich, Julia Fischer a commencé l’étude du violon à 3 ans suivie par celle du piano quelques années plus tard. Elève d’Ana Chumachenco à l’Académie de Musique de Munich, elle lui a succédé à l’automne 2011. En janvier 2008, elle a joué dans le même programme le concerto pour piano de Grieg et le 3ème concerto pour violon de Saint-Saens, avec la Junge Deutsche Philharmonie dirigée par Matthias Pintscher. Un DVD de ce concert est disponible (Decca).