Comment partir d’une petite île de 250 000 habitants …chanter dans sa langue, ancré dans la singularité d’une culture… et s’ouvrir les portes du monde…
Comment porter ainsi une voix, un hymne à la beauté, à la richesse, à la diversité, à la paix du monde…
C’est ce chemin-là qu’incarne, de la manière la plus humaine, le groupe corse I Muvrini.
Plus qu’à l’affirmation de leur culture, ils ont toujours cru à l’entre-culture, aux liens entre les cultures et les hommes…
En eux, il y a la Corse, son âme, et cette force du chant polyphonique, source de leur cheminement.
En eux il y a la trace de leur père, Ghjuliu Bernardini, poète et chanteur exceptionnel, qui dans leur village de Tagliu Isulaccia en Haute-Corse, a façonné leurs voix.
En eux il y a la foi de ces hommes et de ces femmes qui, dans le partage des diversités avec le monde, veulent garder leur âme.
Du chant que leur a appris leur père dès l’enfance, deux frères, Jean François et Alain Bernardini ont fait d’I Muvrini le premier groupe de World Music en terre de France.
Habités par une force créatrice obstinée qui, depuis les tous premiers concerts en Corse sur des scènes de fortune ou dans des églises de village, face au mépris et à l’indifférence des débuts, I Muvrini ont accédé aux plus grandes scènes internationales, traversant tous les Zénith de France, Bercy … et le Carnegie Hall de New York en novembre 2008.
Maintes fois Disque d’Or, ils ont remporté deux fois en France les Victoires de la Musique… et conquis les Nuits Celtiques avec un langage et des gimmicks dont ils ont le secret.
Ils sont devenus le groupe corse dont le son et les voix enchantent le Monde.
Leurs voix et la qualité de leur travail, associant générosité et ouverture, les ont amenés à chanter et partager la scène avec de nombreux Artistes du monde, dont Jacques Dutronc, MC Solaar, Sarah Brightman, Florent Pagny, Stéphane Eicher, , Reinhard Mey, Sting ...
Avec leur album « Alma », enregistré en partie en Afrique du Sud (Johannesburg) en compagnie de chœurs Zoulous, la triomphale tournée « Alma » a emporté partout en Europe le message de paix du proverbe espagnol « Si j’avais mille âmes je te les donnerais toutes, je n’en ai qu’une, prends la mille fois ». (2004)
En 2010 dans leur album « Gioia », un hymne à la joie, Thomas Dutronc donne de la voix et de sa guitare . Grand Corps Malade les rejoint pour un duo de Terre à Terre, de village à banlieue, un chant de frères.
En 2013 avec « IMAGINÀ », ils sillonnent l’Europe et portent encore plus haut cette conscience planétaire , ce devoir pour l’artiste d’élever les coeurs et les consciences, dans des concerts qui sont un hymne à la Terre-Mère, au pouvoir des sans-pouvoir, et à la non -violence qu’ils promeuvent grâce à la Fondation UMANI .Oui, en France, le groupe qui promeut la culture de non-violence vient de Corse !
Avec un nouvel album prévu début 2015, INVICTA, I Muvrini reprendront une route neuve pour ensemencer le Monde de cette force aux mille racines, de ces « droits de l’âme » qu’ils célèbrent en ouvrant les coeurs, de cet engagement contagieux de bonne santé qu’ils incarnent à l’évidence .
Dans un monde qui a tant besoin que les créateurs lui parlent, dans une époque qui a soif de contenu, ils donnent à leur rôle d’Artiste tout son sens.
De concert en concert I Muvrini célèbrent de plus en plus haut, ce peuple nouveau qui est en chacun de nous.