« Allier les enseignements du passé aux exigences du présent, pour créer un avenir meilleur »
Princesse C. de Polignac

Pour célébrer le 30ème anniversaire du Festival Polignac j’ai souhaité qu’un nouveau visuel puisse être le reflet de cette étape importante, pour le Festival comme pour la Fondation. Qu’un sceau de légèreté et de simplicité symbolique puisse induire la continuité tout en reliant des éléments ou des concepts momentanément ou apparemment séparés comme passé et futur.

En ce sens, il m’est alors paru opportun de mettre à l’honneur les couleurs des Polignac : Argent et Rouge au symbolisme puissant et qui ont inspiré le logo de la Fondation :
Au Moyen Age, les jeunes chevaliers de la Maison de Polignac arboraient avant leur initiation un écu de couleur argent, aussi lumineux et pur que leur jeunesse, leur courage et leur droiture encore intacts. Après l’épreuve du sang du combat, l’écu devient blason et se strie de bandes rouges.

 

Hommage aussi au mécénat artistique séculaire de ma famille et aux trente années à la fois de joie et de labeur que nous fêtons tous ensemble.

Un visuel qui active notre imaginaire suggère peut-être l’impression d’une étrange et fascinante flamme vibrante d’énergie, dont l’élan presque audible dans sa résonnante spontanéité jaillit d’un point de création comme d’un trou noir, ce dernier né encore énigmatique de l’astrophysique : vortex inconnu qui s’ouvre sur d’autres dimensions .
Autres dimensions propres à la musique, lorsqu’elle nous transporte au-delà des sens : vers la quintessence ? Vers cette musique d’âme, quintessence de notre être. Ce concerto intime et unique qui signe notre identité jusqu’au cœur même de nos cellules bien connue des Anciens et actuellement définie comme notre signature fréquentielle.
Aujourd’hui, les grandes Sagesses, la Science et la Musique se rejoignent avec prudence et parfois se reconnaissent en un rythme inédit de pensées intuitives. Sur une mélodie créative permanente, de la galaxie à la cellule, de l‘univers à l’atome, au cœur du matériel comme de l’immatériel, de l’infiniment grand comme de l’infiniment petit, nous sommes tous invités à la co-naissance.

Je souhaite donc que ce visuel nous fasse tous danser et chanter intérieurement au cœur de l’immense symphonie du monde et des mondes auxquels nous convoque ce XXI siècle.
Qu’il vous invite aussi à venir nous rejoindre pour ce 30ème anniversaire qui, à sa mesure, essaye d’ouvrir par la beauté, dans la beauté et pour la beauté, cette reliance entre passé et présent vers un futur tout autre.

Face à ce « passage » délicat, mais ô combien passionnant, cette nouvelle conscience n’attend-elle pas pour révéler tout son potentiel que nous devenions réellement humains, en franchissant ce « pas de sage » chacun et ensemble, et pourquoi pas en musique, aux rythmes de notre terre et de notre biologie ?

 

Princesse C. de Polignac
Présidente